Nous ne sommes pas à une provocation près, mais là, Nicolas Sarkozy bat tous les records. Annoncer un grand rassemblement autour du « vrai travail » est un affront supplémentaire aux travailleurs qu'il n'a cessé de précariser, de stigmatiser durant 5 ans. Il faut mettre fin à sa capacité de nuisance et le chasser du pouvoir le 6 mai prochain.

Les Communistes appellent à un large rassemblement derrière les syndicats, avec la classe ouvrière. Le 1er mai doit être une démonstration de force contre une droite provocatrice et une extrême droite prétentieuse.

Nous devons battre Nicolas Sarkozy qui a détruit notre modèle social et s'est fait le porte-voix des idées du Front national attisant haine et discrimination.

Nous appelons au plus fort rassemblement pour battre la droite en votant le 6 mai prochain.

Quant au Front national, nous continuerons à lutter contre ses idées nauséabondes. Nous avons mené un combat sans relâche contre ce parti raciste et xénophobe et nous le poursuivrons pour qu'aucun de leurs candidats ne soit élu à l'Assemblée nationale.

Dans les défilés, les Communistes, ses militants, élus et candidats, porteront haut et fort le programme l'Humain d'abord.

Il s'agit pour nous de remettre l'Humain au centre de la société comme de l'entreprise. Nous voulons de nouveaux droits pour les salariés dans l'entreprise. Le pouvoir économique ne doit plus être entre les mains des seuls actionnaires, les salariés et leurs représentants doivent participer aux choix d'investissement des entreprises en tenant compte des priorités sociales écologique et économiques démocratiquement débattue.

Le score de Jean-Luc Mélenchon est inédit et fait événement. Des milliers de personnes ont investi le mouvement pour porter le besoin d'une gauche de combat.

Des rues aux places, en passant par des salles combles, nous avons vécu un début d'insurrection citoyenne que nous poursuivons.

Et bien oui, la gauche du courage est de retour !

Ce sont les mêmes propositions ambitieuses de notre programme que portent tous les candidats Communistes aux élections législatives des 10 et 17 juin prochain.

Nous ne lâcherons rien. Continuons à élargir, amplifier le mouvement, pour mener une vraie politique de rupture contre les lois des marchés capitalistes.